QUAI DES FLOTTILLES
"Chalut". Tu es ancien de la Royale ? Ben n'hésite pas. Pose ton sac sur ce quai et enregistre toi. Même si tu n'a jamais foulé ce dernier tu es le bienvenu car tu dois avoir des choses à nous raconter...

Quelques règles à suivre pour le bien de tous :


- En premier lieu, il serait aimable et courtois de ta part de te présenter. tu es le bienvenu parmi nous, mais dis nous sommairement qui tu es, sans oublier de mettre à jour ton avatar en y « glissant » ta « bouille »

. A défaut, ton compte risque d'être supprimé. Merci à toi pour ta compréhension.
- Les membres qui ne posteront pas régulièrement, verront leur compte supprimé au bout de deux mois d'inactivité.

- Pour la bonne lecture des différents messages, le langage SMS est à proscrire, tout comme les fautes d'orthographe qui rendent la compréhension plus que pénible.

Il est certain qu’un minimum d'effort est demandé, si non pourquoi s’inscrire , si tu n'a rien à nous faire partager?

Serais-tu voyeur ?

Pas de cela sur le quai des flottilles.

En une phrase, tu décides de t' inscrire c’est après mure réflexion, donc c’est avec l’intention de nous faire profiter de ton expérience maritime.
L’ensemble des membres , sera heureux de te lire et de te répondre.

Dans cette attente, je me fais le porte parole de l’ensemble des membres en te souhaitant la bienvenue et en te donnant toute notre amitié marine.

Jean-Paul, Fondateur du site « Quai Des Flottilles ».

J. P.

MINERVE - S647 (1964-1968)

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Aller en bas

MINERVE - S647 (1964-1968) - Page 4 Empty Re: MINERVE - S647 (1964-1968)

Message par Jean-Paul le Dim 28 Juil 2019 - 20:04

Dommage que l'on ne sache qui a signé cet hommage...

© Orange 2019
retour
Minerve



Un bel hommage épistolaire

La Minerve
> On a retrouvé la Minerve ; engloutie dans les abysses, il n’a pas fallu plus
> de quelques jours pour qu’on la repère et qu’on la photographie de si près ;
> à croire qu’on savait depuis longtemps où elle reposait. Aussi, comme un
> scoop, le fait divers du moment, je ne vais pas relater, ici, les derniers
> événements dont tout le monde fait l’écho ; ma participation à la mémoire
> sera plus intérieure, plus intimiste…
> Chaque fois que je prononce ou que je lis ce mot, je ne puis m’empêcher de
> faire le rapprochement avec ce fier vaisseau. D’ailleurs, j’ai toujours cru
> que c’était le nom de baptême du sous-marin avant d’être celui d’une déesse
> de la mythologie romaine.
> Flashée, sortie du néant, quand j’ai vu les lettres de son nom marquées sur
> le kiosque défoncé, cela m’a fait une impression de retour en arrière, au
> pénible goût d’amertume ; comme des taches de jeunesse tenace, plein de
> souvenirs sont remontés à la surface…
> Au tout début des années soixante-dix, dans la basse ville de Toulon, je me
> souviens du Sous-marin Bar. Contre un mur de l’estaminet était placardée la
> photo de la première page du Var Matin, avec les visages de tous les gars
> disparus dans la tragédie.
> Pour tous rentrer dans le cliché, serrés les uns contre les autres, tout
> sourires dehors, ils avaient l’air heureux ; leur jovialité semblait
> contagieuse et rien n’aurait pu les dissuader de faire partie du fier
> équipage de la Minerve.
> Dans la pénombre de la gargote, au jeu des ombres et des lumières, tous ces
> pauvres gars figés dans l’éternité, on aurait pu croire qu’ils s’amusaient
> encore. Au pesant silence du recueillement général, on pouvait entendre
> leurs rires, leurs exclamations et leurs accents de pays. Un ruban noir
> servait de cadre à ce triste poster d’outre-tombe et la légende de « La
> Minerve » posé dessus servait d’inscription. Curieux, devant la photo, on
> examinait les visages ; sur la liste, on lisait les patronymes à voix basse,
> certains d’y retrouver un nom connu croisé, ici ou là, dans l’arsenal, en
> ville, dans le train ou ailleurs…
> Par contre, ceux qui buvaient sous la photo étaient nettement moins enjoués
> ; l’alcool aidant, les coudes serrés, ils étaient comme des chiens de garde
> rancuniers surveillant leur mausolée. Leurs mots étaient des murmures, leurs
> regards brillants étaient des défis permanents, leur prostration était
> contagieuse. Pourtant, pour l’un qui manquait de respect à leur sépulture
> improvisée, c’était aussitôt la bagarre ; pour l’autre qui ignorait tout du
> drame ou qui la jouait « Ben, c’est du passé », c’était le même tarif.
> Selon leur rigoureux protocole en vigueur, il fallait cérémonieusement
> quitter sa bâche, boire sa bière en regardant le poster dans les yeux, puis
> rester tête basse, comme si l’on avait perdu quelqu’un de sa famille ; parce
> que la famille, chez les sous-mariniers, ce n’est pas un vain mot.
> Dans ce jeune équipage, définitivement dans l’autre monde, pour l’un et pour
> l’autre de ces sous-mariniers attablés, il y avait naturellement un collègue
> de promotion, un bled, un bon copain, un avec qui on avait fait des
> patrouilles, avec qui on avait partagé un repas, une sortie, une bannette
> chaude, un café, un bout de pain. Les sous-mariniers ont des silences qui
> mesurent la profondeur de la mer et des secrets qu’ils ne partagent qu’entre
> eux…
> Aussi, à cause de l’animosité flagrante, et pas vraiment à notre place
> devant cet autel des Disparus, nous n’étions pas restés longtemps ; je me
> souviens qu’après avoir poussé le rideau à rubans multicolores fanés de la
> porte de sortie, j’avais respiré un grand coup comme si j’avais quitté une
> apnée trop longue, laissé derrière moi un air irrespirable…
> Nous, les « surfaciers », on ne peut pas comprendre ; malgré notre empathie,
> notre uniforme, nos spé. cousues sur le bras, on ne sait rien des
> contraintes abyssales, des problèmes de ballasts, de purges, de barres et de
> torpilles, des gorges sèches et des ventres noués. Chez eux, la pression est
> en dedans comme elle est sur chaque centimètre carré de la coque. Les
> bateaux noirs ont des évidences insondables qui échappent à notre
> entendement si flottant…
> Cinquante ans, c’est un sacré bail pour tous mais dans le cœur des
> sous-mariniers, c’était hier, c’était tout à l’heure. Pour eux, ce fleuron
> de la mer et son équipage englouti, c’est comme une blessure profonde qui ne
> guérit pas ; il y a de l’amertume, de l’impuissance, du flou dans leurs yeux
> ; ils gardent et ils garderont toujours un contentieux avec le destin qui
> leur a volé des alter ego…
> Aujourd’hui, nous avons vieilli, nous avons des cheveux blancs, nous avons
> acquis les rides de l’âge et un peu de la sagesse du temps ; eux,
> perpétuels, inconscients et beaux, ils resteront jeunes à jamais. La
> tragédie de la Minerve a immortalisé son équipage. Pères, oncles, fils,
> cousins, neveux, frères, éphémères jeunes fruits, ils sont figés sur leur
> arbre généalogique et leur branche est malheureusement si peu fleurie.
> Faut-il remonter les dépouilles ou les laisser dans la pudeur silencieuse de
> leur sépulture de mer glacée et d’acier rouillé ?... Séparés, pourraient-ils
> seulement s’arranger d’une dalle de granit, de quelques fleurs séchées et de
> l’imparable oubli de leurs proches ?...
> Détour indispensable, parce que l’âme des sous-mariniers ne meurt jamais,
> dans l’intimité des profondeurs, je sais les submersibles modernes qui
> passeront à l’aplomb de l’épave et qui salueront longuement leurs aînés
> comme seule la grande famille des frères d’armes sait le faire : avec pudeur
> et fraternité.
> Tout au fond des océans, le cimetière de ces marins d’exception est si vaste
> ; bercés par les algues, visités par les poissons, fréquentés par quelques
> sirènes, Minerve elle-même, déesse de la sagesse, doit fréquenter les lieux
> de son naufrage. Entre nous, pendant l’éternité, le paradis de la mer vaut
> bien celui du ciel…



Possesseur du MAKHILA d'Honneur

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

 FONDATEUR DU QUAI DES FLOTTILLES

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Escorteur Rapide  LE BASQUE  F 773

Ma devise: TOUS UNIS COMME A BORD

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Jean-Paul
Jean-Paul
Fondateur et Administrateur
Fondateur et  Administrateur

Messages : 22367
Date d'inscription : 17/05/2010
Age : 66

Revenir en haut Aller en bas

MINERVE - S647 (1964-1968) - Page 4 Empty Re: MINERVE - S647 (1964-1968)

Message par Jean-Paul le Dim 28 Juil 2019 - 20:07

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Possesseur du MAKHILA d'Honneur

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

 FONDATEUR DU QUAI DES FLOTTILLES

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Escorteur Rapide  LE BASQUE  F 773

Ma devise: TOUS UNIS COMME A BORD

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Jean-Paul
Jean-Paul
Fondateur et Administrateur
Fondateur et  Administrateur

Messages : 22367
Date d'inscription : 17/05/2010
Age : 66

Revenir en haut Aller en bas

MINERVE - S647 (1964-1968) - Page 4 Empty Re: MINERVE - S647 (1964-1968)

Message par JJMM le Dim 4 Aoû 2019 - 20:53

JP, l'auteur se nomme Pascal DUPONT, ancien mécanicien de 1971 à 1975, sur les unités de surface ...
Un très beau texte en tout cas ! Smile
JJMM
JJMM
Permanent
Permanent

Messages : 2245
Date d'inscription : 24/03/2017
Age : 70

Revenir en haut Aller en bas

MINERVE - S647 (1964-1968) - Page 4 Empty Re: MINERVE - S647 (1964-1968)

Message par marienneau jean-michel le Dim 4 Aoû 2019 - 21:51

oui, je l'ai lu dans Facebook il y a qqes jours
marienneau jean-michel
marienneau jean-michel
Mataf
Mataf

Messages : 101
Date d'inscription : 29/01/2019
Age : 76

Revenir en haut Aller en bas

MINERVE - S647 (1964-1968) - Page 4 Empty L'épave du sous-marin Minerve filmée pour la première fois

Message par Patrick le SCOUARNEC le Mer 21 Aoû 2019 - 16:54

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Patrick le SCOUARNEC
Patrick le SCOUARNEC
Administrateur - Responsable du foyer
Administrateur - Responsable du foyer

Messages : 31901
Date d'inscription : 18/05/2010
Age : 73

Revenir en haut Aller en bas

MINERVE - S647 (1964-1968) - Page 4 Empty Re: MINERVE - S647 (1964-1968)

Message par JJMM le Mer 21 Aoû 2019 - 18:08

Forcément émouvant et dramatique à la fois...
Respect
JJMM
JJMM
Permanent
Permanent

Messages : 2245
Date d'inscription : 24/03/2017
Age : 70

Revenir en haut Aller en bas

MINERVE - S647 (1964-1968) - Page 4 Empty Re: MINERVE - S647 (1964-1968)

Message par Jean-Paul le Mar 17 Sep 2019 - 10:41

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Possesseur du MAKHILA d'Honneur

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

 FONDATEUR DU QUAI DES FLOTTILLES

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Escorteur Rapide  LE BASQUE  F 773

Ma devise: TOUS UNIS COMME A BORD

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Jean-Paul
Jean-Paul
Fondateur et Administrateur
Fondateur et  Administrateur

Messages : 22367
Date d'inscription : 17/05/2010
Age : 66

Revenir en haut Aller en bas

MINERVE - S647 (1964-1968) - Page 4 Empty LA MARINE NATIONALE REND HOMMAGE AUX DISPARUS DE LA MINERVE

Message par Patrick le SCOUARNEC le Mer 18 Sep 2019 - 15:34

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Patrick le SCOUARNEC
Patrick le SCOUARNEC
Administrateur - Responsable du foyer
Administrateur - Responsable du foyer

Messages : 31901
Date d'inscription : 18/05/2010
Age : 73

Revenir en haut Aller en bas

MINERVE - S647 (1964-1968) - Page 4 Empty Épave de la Minerve. Hervé Fauve : « Une émotion très violente »

Message par Patrick le SCOUARNEC le Mer 13 Nov 2019 - 17:42

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Patrick le SCOUARNEC
Patrick le SCOUARNEC
Administrateur - Responsable du foyer
Administrateur - Responsable du foyer

Messages : 31901
Date d'inscription : 18/05/2010
Age : 73

Revenir en haut Aller en bas

MINERVE - S647 (1964-1968) - Page 4 Empty Re: MINERVE - S647 (1964-1968)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum