QUAI DES FLOTTILLES
"Chalut". Tu es ancien de la Royale ? Ben n'hésite pas. Pose ton sac sur ce quai et enregistre toi. Même si tu n'a jamais foulé ce dernier tu es le bienvenu car tu dois avoir des choses à nous raconter...

Quelques règles à suivre pour le bien de tous :


- En premier lieu, il serait aimable et courtois de ta part de te présenter. tu es le bienvenu parmi nous, mais dis nous sommairement qui tu es, sans oublier de mettre à jour ton avatar en y « glissant » ta « bouille »

. A défaut, ton compte risque d'être supprimé. Merci à toi pour ta compréhension.
- Les membres qui ne posteront pas régulièrement, verront leur compte supprimé au bout de deux mois d'inactivité.

- Pour la bonne lecture des différents messages, le langage SMS est à proscrire, tout comme les fautes d'orthographe qui rendent la compréhension plus que pénible.

Il est certain qu’un minimum d'effort est demandé, si non pourquoi s’inscrire , si tu n'a rien à nous faire partager?

Serais-tu voyeur ?

Pas de cela sur le quai des flottilles.

En une phrase, tu décides de t' inscrire c’est après mure réflexion, donc c’est avec l’intention de nous faire profiter de ton expérience maritime.
L’ensemble des membres , sera heureux de te lire et de te répondre.

Dans cette attente, je me fais le porte parole de l’ensemble des membres en te souhaitant la bienvenue et en te donnant toute notre amitié marine.

Jean-Paul, Fondateur du site « Quai Des Flottilles ».

J. P.

DERRIEN EDMOND

Aller en bas

DERRIEN EDMOND Empty DERRIEN EDMOND

Message par joel16 le Sam 28 Jan 2017 - 14:53

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Situation de famille

Vice-Amiral Edmond Louis Hyacinthe Marie DERRIEN

Né le 2 novembre 1882 à Châteauneuf-du-Faou (Finistère)  
Décédé à l’âge de 63 ans le 20 mai 1946 à Constantine (Algérie)

Carrière

Temps de Service dans la Royale : 39 ans
Temps de Service à la mer : 30 ans
Temps de Commandement : 14 ans
Date d’entrée dans la Marine : 1900
Fait Aspirant le 05 octobre 1903, il est affecté au port de Lorient
Au 1er janvier 1904, il rejoint le Cuirassé Jauréguiberry à l’Escadre de Méditerranée.
Il devient Enseigne de Vaisseau le 05 octobre 1905.
Le 1er janvier 1906, il est affecté sur la Canonnière Surprise à la Division Navale de l'Océan Indien.
Le 1er janvier 1909, il est Second sur l'Aviso Goéland.
Au 1er janvier 1911,il est basé au  port de Lorient.
Le 1er janvier 1912, il est affecté sur le Croiseur Cuirassé Marseillaise à la Division Légère de la 3ème Escadre.
En 1913, il prend le poste de Second du Sous-marin Mariotte puis au 1er janvier 1914, il est affecté sur le Torpilleur Dunois à la 2ème Escadre Légère.
Il est fait Lieutenant de Vaisseau le 07 avril 1914 avant d’être affecté à sa demande
à la Brigade des Fusiliers Marins où il commande une compagnie du 2ème Régiment.
Il est fait Chevalier de la Légion d'Honneur en 1916.
En 1917, il prend le commandement du Dragueur/Canonnière Luronne à la Division des Patrouilles de Bretagne avant d’être affecté le 1er janvier 1918 au port de Lorient.
Il est fait Capitaine de Corvette le 25 octobre 1920.
Le 1er janvier 1921, il devient Chef du Service Automobile du 3ème Arrondissement Maritime à Lorient avant de prendre le commandant de l’Aviso Regulus.
En février 1924, il embarque sur le Croiseur Metz comme Chef d'Etat-major de la 3ème Division Légère en Méditerranée.
Il est fait Capitaine de Frégate le 08 juillet 1924, devient Sous-chef d'Etat-major à Lorient, reçoit la Croix d’ Officier de la Légion d'Honneur et la Médaille du Mérite Maritime.
En juillet 1926, il prend le commandement du Torpilleur Ouragan et en 1928 devient Directeur du port de Lorient.  
Il accède au grade de Capitaine de Vaisseau le 26 décembre 1930.
En 1931, il devient Auditeur au Centre des Hautes Études Navales.
Le 10 août 1931, il est promu Commandant le front de mer de Brest puis le 1er janvier 1932, Président le Conseil de Guerre Maritime Permanent de Brest et en mars , commandant du Torpilleur Adroit.
En  janvier 1934, il est Commandant sur Contre-torpilleur Maillé-Brézé puis en juillet Commandant sur le Cuirassé Provence, portant pavillon du Commandant de la 2ème Escadre de l'Atlantique.
Le 8 août 1936, il reçoit le poste de Chef d'Etat-major de la 2ème Région Maritime à Brest.
Il est fait Contre-amiral le 1er février 1937.
Du 5 octobre 1937 au 8 avril 1939, il commande la Marine au MAROC.
Du 13 avril 1939 au 14 février 1940, il est Commandant la 3ème Escadre Légère avec pavillon sur le Contre-torpilleur Milan puis sur le Contre-torpilleur Aigle et participe au bombardement de Gênes.
En août 1940, il est désigné comme Commandant la Marine en Tunisie.
Il est Vice-amiral lors du débarquement Allié d’Afrique du Nord de novembre 1942 et responsable du Secteur de Défense de Bizerte. Recevant ordres et contre-ordres de la part de Vichy comme de l’Amiral Darlan alors à Alger, il laissera les allemands s’emparer du port de Bizerte après l'intervention personnelle de l'Amiral Esteva qui le poussa à retirer son ordre de résister aux Allemands.

Il passera en jugement entre le 09 et le 12 mai 1944 à Alger pour cette forfaiture et ne devra d’échapper à la peine de mort que pour permettre de faire aboutir des tractations visant à sauver la vie de maquisards du Plateau des Glières.
Il sera finalement condamné à la réclusion criminelle à perpétuité, à la dégradation militaire et rayé des matricules de la Légion d'honneur
Libéré pour raison de santé en mai 1946, il s’éteindra quelques jours plus tard.

Décorations.

Grand Officier de la Légion d'Honneur (01 mai 1940)
Croix de Guerre avec étoile de bronze (1918)
Croix de Guerre (1940)
Chevalier du Mérite Maritime (1930)
Médaille de Syrie/Cilicie et Agrafe du Levant (1922)
Officier de l’Ordre du Ouissam el Alaouite

Parcours

L’Amiral Derrien a eu l’une des plus belles carrières qu’un marin puisse espérer dans la Royale.
Le nombre et la qualité des commandements « à la mer » comme « à terre » qui furent les siens sont impressionnants.
Darlan ne s’y trompa pas en  confiant le commandement de la Marine en Tunisie à un homme de sa carrure et de son expérience.

Conclusion

Derrien était un Amiral dans la plus pure tradition de la Royale, un homme qui ne savait qu’exécuter les ordres, rien que les ordres. D’une obéissance absolue, il était inconcevable pour lui de prendre la moindre initiative contraire, alors, ... .
L’Amiral Derrien a t’il trahi et livré en pleine connaissance de cause Bizerte aux allemands ?. D’un point de vue strictement militaire, il n’avait pas les moyens d’affronter l’ennemi avec la moindre chance de succès. L’honneur aurait été sans doute de se battre dans un ultime baroud mais à quoi bon sacrifier des vies inutilement. Soyons honnête, et sans faire injure à ce splendide marin, disons le franchement, s’il en avait reçu l’ordre Derrien aurait sans doute fait périr toute la Marine en Tunisie les armes à la main. Le problème pour lui fut justement de recevoir des ordres clairs et non des ordres et des contre-ordres provenant en même temps des autorités vichystes en métropole et à Alger. C'est sur l'intervention personnelle de l'Amiral Esteva qu’il retira son ordre de résister aux Allemands.
Il laissa tout simplement les choses se faire et donc livra Bizerte aux allemands.
Pour autant, je ne le qualifierai pas de traitre, c’est plutôt lui qui fut trahi par sa hiérarchie.
joel16
joel16
Permanent
Permanent

Messages : 4154
Date d'inscription : 18/11/2013
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum