QUAI DES FLOTTILLES
"Chalut". Tu es ancien de la Royale ? Ben n'hésite pas. Pose ton sac sur ce quai et enregistre toi. Même si tu n'a jamais foulé ce dernier tu es le bienvenu car tu dois avoir des choses à nous raconter...

Quelques règles à suivre pour le bien de tous :


- En premier lieu, il serait aimable et courtois de ta part de te présenter. tu es le bienvenu parmi nous, mais dis nous sommairement qui tu es, sans oublier de mettre à jour ton avatar en y « glissant » ta « bouille »

. A défaut, ton compte risque d'être supprimé. Merci à toi pour ta compréhension.
- Les membres qui ne posteront pas régulièrement, verront leur compte supprimé au bout de deux mois d'inactivité.

- Pour la bonne lecture des différents messages, le langage SMS est à proscrire, tout comme les fautes d'orthographe qui rendent la compréhension plus que pénible.

Il est certain qu’un minimum d'effort est demandé, si non pourquoi s’inscrire , si tu n'a rien à nous faire partager?

Serais-tu voyeur ?

Pas de cela sur le quai des flottilles.

En une phrase, tu décides de t' inscrire c’est après mure réflexion, donc c’est avec l’intention de nous faire profiter de ton expérience maritime.
L’ensemble des membres , sera heureux de te lire et de te répondre.

Dans cette attente, je me fais le porte parole de l’ensemble des membres en te souhaitant la bienvenue et en te donnant toute notre amitié marine.

Jean-Paul, Fondateur du site « Quai Des Flottilles ».

J. P.

COLLINET Louis Edmond

Aller en bas

COLLINET Louis Edmond Empty COLLINET Louis Edmond

Message par joel16 le Dim 11 Déc 2016 - 19:16

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Situation de Famille

Vice-Amiral Louis Edmond COLLINET.
Né le 19 février 1892 à Cherbourg (Manche)
Décédé à l’âge de 57 ans le 10 mars 1949 à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine).

Marié à Marie Périer d’Hauterive, dont le père fut Capitaine de Vaisseau et le grand-père Contre-Amiral. 2 Enfants.



Carrière

Temps de service dans la Royale : 30 ans
Temps de service à la mer : 22 ans
Temps de commandement : + de 11 ans
Date d’entrée dans la Marine 1909
Il devient Aspirant le 1er octobre 1911.
Il est fait Enseigne de vaisseau le 05 octobre 1912.
Il embarque au 1er janvier 1914, sur le croiseur cuirassé Montcalm à la Division Navale d'Extrême-Orient.
En 1914, il est affecté comme Officier de Liaison sur le croiseur auxiliaire britannique Empress-of-Japan.
En 1917, il est nommé Second sur l'aviso Algol à la Division des Patrouilles de Provence.
En 1918, il prend le commandement d’un chalutier armé sur le côtes d’Algérie.
Il est fait Lieutenant de Vaisseau le 03 août 1918.
Il est nommé Adjoint au Commandant de l'Escadrille de Dragage d’Algérie/Tunisie en 1919. .
Il est breveté Ingénieur de l’Ecole Supérieur d’Electricité en 1920 et nommé Officier T.S.F à Beyrouth à compter du 1er janvier 1921.
Il commanda l’aviso Marne, le contre-torpilleur Vautour et le croiseur Dupleix
Il est nommé au Cabinet du Ministre de la Marine Georges Leygues en 1929.
Il est nommé Professeur à l’Ecole Supérieure de Guerre Navale.
Il prend la direction du 3ème Bureau à l’Etat-major de la Royale en 1937.
En juillet 1940, il est le Commandant de la 4ème Escadre et du cuirassé Strasbourg lors de l’attaque britannique à Mers-el-Kébir. On doit souligner que ce sont ses ordres qui permirent de sauver le bâtiment et 5 de ses 6 contre-torpilleurs d’escorte.
Il est fait Contre-amiral en août 1940.
Il est nommé Délégué de l’Amirauté en Afrique Occidentale Française en avril 1941.
Vice-amiral en août 1942, il refusera d’être nommé au poste de Chef d'État-Major de la Marine, et reste à Dakar où il deviendra Commandant Interallié de la Zone d'Afrique Occidentale.
Il est nommé Commandant la Marine au Maroc en novembre 1944.
Il devient après la guerre Amiral Ouest Afrique puis en 1948, il se voit confier la tache d’organiser les réserves de la Royale.



Parcours

Les superlatifs ne manquent pas quand on parle de l’Amiral Collinet et ce n’est que justice. On ne sait quasiment rien ni de sa famille ni de son enfance ou de ses études avant son entrée dans la Royale. On peut toutefois penser qu’il était issu d’une famille aisée et de classe supérieure puisqu’il épousa la petite fille d’un Amiral mais c’était avant tout un homme modeste qui ne parlait jamais de lui et dont nous n’avons trouvé ni d’attache politique ni de référence religieuse.
Il rentre dans la Royale à 17 ans. Il est second au classement du concours d’entrée à l’Ecole Navale. Dès lors, il se fait remarquer pour ses qualités d’homme et de marin au point que l’Amiral de Gueydon, directeur de l’Ecole Navale dira de lui : “semble désigné dès maintenant pour devenir un officier de tout premier ordre”.
Il sera parmi les plus jeunes officiers dans la plupart des grades et le plus jeune de tous les futurs Amiraux de Vichy à obtenir un commandement durant la 1ère Guerre Mondiale à seulement 24 ans.
Il passa une bonne partie de la 1ère Guerre Mondiale en Extrême-Orient, d’abord sur le croiseur cuirassé Montcalm puis comme Officier de Liaison sur le croiseur auxiliaire britannique Empress-of-Japan. Anglophone, il y acquit une parfaite connaissance et une admiration certaine pour la Royal Navy qui devait lui être bien utile 23 ans plus tard à Mers-el-Kébir.
Après une formation d’Ingénieur Electricien et Spécialiste T.S.F, il alterne commandements à la mer et services à l’Etat-major avant de rejoindre le cabinet du Ministre Georges Leygues en 1929. Ses compétences le mène au professorat de l’Ecole Supérieure de Guerre Navale et à diverses fonctions à l’Etat-major de la Royale ou il est considéré comme un remarquable officier. Ne se mêlant pas de politique, absolument pas carriériste, le Capitaine de Vaisseau Collinet n’est pas un proche de l’Amiral Darlan qui pourtant ne cessera de faire appel à lui sans jamais vraiment comprendre que cet officier atypique ne veut être qu’un marin au service de sa Marine et de la France. On ne verra jamais l’Amiral Collinet critiquer qui que ce soit, lui qui pourtant ne partage pas les convictions sociologiques de bien des Officiers d’Etat-major de son époque et se refusera toujours à faire de son carnet d’adresses un sésame pour booster sa carrière.
Il est l’un des plus jeunes amiraux de son époque puisqu’il fut nommé Contre-Amiral à 48 ans.
Commandant le Strasbourg et son escorte à Mers-el-Kébir, ce grand marin sauvera grâce à des manœuvres audacieuses et à une parfaite connaissance (et un profond respect) de la Royal Navy, son bâtiment et presque tous ses protecteurs.
Nommé à Dakar par l’Amiral Darlan en avril 1941, il sera celui qui fit rejoindre l‘A.O.F. à la France Libre, en désobéissance des ordres reçus.
Il fut ainsi l’un des 6 Amiraux qui rejetèrent le gouvernement de Vichy et rejoignirent les Alliés à partir de novembre 1942 et le premier parmi eux.
Commandant Interallié de la Zone d’Afrique Occidentale puis Commandant de la Marine au Maroc, il fut nommé ensuite Amiral Ouest Afrique.
En 1948, on lui donna pour mission de réorganiser la réserve de la Royale, tache qu’il ne put mener à bien, emporté qu’il fut par un cancer moins d’un an plus tard.



Conclusion

Le Vice-amiral Collinet fut incontestablement un de nos plus grands Amiraux Français du XX ème siècle. Officier d’Etat-major, il en eut toutes les qualités sans en avoir aucun des défauts qui firent perdre la tête sinon l’honneur à bien d’autres.
Héros à Mers-el-Kébir lors de l’attaque britannique où il sauva son bâtiment, le Strasbourg, et presque toute son escorte, il fut nommé par l’Amiral Darlan, Délégué de l’Amirauté en Afrique Occidentale Française. Darlan voulait sans doute honorer ainsi l’Amiral Collinet et était persuadé qu’après Mers-el-Kébir celui-ci résisterait sans état d’âme à une attaque des Alliés. Bien sur, celui-ci pleura nos marins morts au champs d’honneur et nos bâtiments détruits lors des évènements du 03 juillet 1940 mais sa droiture d’esprit, sa connaissance et son respect de la Royale Navy, lui firent comprendre que la Royale n’avait qu’un seul et unique ennemi, les Forces de l’Axe. Lorsqu’il refusa le poste de Chef d’Etat-major de la Marine, Darlan commit l’erreur, dont on ne peut que se réjouir, de le maintenir à son poste. Le débarquement allié d’Afrique du Nord de novembre 1942 provoqua les événements que l’on sait et les atermoiements d’un Darlan, dont la présence accidentelle à Alger, ne simplifiait pas les choses.
En ce mois critique, l’Amiral Collinet était à Dakar coupé de toute information en temps réel, venant de métropole comme d’Afrique du Nord, et était persuadé que pour l’Honneur de la France et de la Marine, l’Amiral Darlan et le Maréchal Pétain feraient cause commune avec les Alliés débarqués en Algérie. Lorsqu’il reçoit finalement l’ordre de Darlan de défendre l’A.O.F. contre les anglo-américains, il refuse de l’exécuter, arguant que le choix de l’A.O.F. est déjà fait et qu’il se place sous l’autorité de la France Libre.
A l’inverse de Darlan, le Général de Gaulle ne se trompa pas sur l’homme qu’était l’Amiral Collinet et lui donna les postes et missions que ce remarquable marin méritait.
L’Amiral Collinet nous quitta trop tôt et s’en avoir pu mener à bien sa dernière mission, la création de la nouvelle réserve de la Royale. Ce fut une très grande perte pour notre Marine Nationale.
L’Histoire vous a un peu oublié, Amiral Collinet, mais l’Histoire de la Royale ne vous oubliera jamais.
joel16
joel16
Permanent
Permanent

Messages : 4151
Date d'inscription : 18/11/2013
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

COLLINET Louis Edmond Empty Re: COLLINET Louis Edmond

Message par latrube-jc le Lun 12 Déc 2016 - 17:33

COLLINET Louis Edmond 21119
latrube-jc
latrube-jc
Permanent
Permanent

Messages : 4990
Date d'inscription : 18/05/2010
Age : 72

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum